Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 09:00

Ca y’est la vidéo du passage  de Roman, dont je vous ai parlé est dispo. Chanson, plus interview et en bonus un petit sujet "Spécial Coulisses", allez-y, faites-vous plaisir.
La voici donc : 

Emission 313 3/4 - ROMAN - Taratata
TARATATA N° 313 (Tour. le 04/02/08 / Diff. France 4 le 08/05/09)  
 

Il interprète donc “Jerry Springer”. Pour ceux qui connaissent ce show trash s’il en est, écoutez bien les paroles. Moi, elles me font bien marrer. Et si vous ne connaissez pas le show, bin…. écoutez les paroles quand même !

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 00:00

Bon. Me remettre au sport, c’est bien. Mais (car il y a forcément toujours un “Mais” sinon ce serait beaucoup trop facile), ça fait mal…

Comme  chaque fois que je m’initie à un nouveau truc, je me découvre des douleurs musculaires à des endroits où je n’aurais même pas soupçonné l’existence d’un muscle. Aujourd’hui : j’ai des douleurs dans les bras et les mains toutes griffées et râpées par le contact avec la paroi. Ce que j’ai fait ?

 

Ca :

What's Up

 

Jeudi, si tout va bien, je dois normalement aller suivre une initiation au Char à Voile. Je me demande bien ce qui va pouvoir se passer….

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 12:26

Chouette initiative : ils vont offrir à chacun de leur fan assistant à leur concert un CD gratuit. 9 titres, live intitulé “Left Right Left Right Left”. Le CD est inédit et ne sera pas dispo dans le commerce. Par contre, ils ne pourront l’offrir lors des festivals dans lesquels ils seront présents, seulement pendant leur concert.

 

Coldplay - Left Right Left Right Left

 

Et c’est là qu’on se dit : “Merde, en France on est grillés : ils ne passent qu’à Arras et c’est dans le cadre d’un festival…. Pfff….” Que nenni mon ami, (notez un peu au passage, la superbe négation qui n’avait plus été utilisée depuis 1872) : pas grave ! Depuis hier, il est également dispo au téléchargement sur leur site ! Gratuitement et légalement (et pan ! Dans les dents Hadopi !)

Sympa non? Si vous connaissez d’autres plans comme celui là, je suis preneur !

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 09:46

Hier soir, je suis allé voir Shearwater. Un peu par hasard, faut bien l’avouer. N’avais rien à faire, ils passaient à l’Aéronef… Pourquoi pas. Le truc, c’est que j’y suis allé en ne les ayant jamais écouté plus de 5 minutes, en vitesse avant de partir de chez moi, sur leur site Officiel et leur MySpace.

Passons sur le fait que j’ai raté la première partie. Le groupe entre en scène. Alors que je me demandais comment ça pourrait sonner, je suis immédiatement conquis (oui, je sais, en ce moment, pas beaucoup de critiques mais ce n’est quand même pas de ma faute si après Dent May, Get Well Soon et Dear Reader, je ne découvre que des trucs qui me plaisent… J’aurais pu vous parler de Capillary Action pour lesquels je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout accroché il y a quelques semaines mais je ne savais même pas quoi en dire…)

 

Revenons donc à Shearwater. Ils pratiquent une pop aérienne, toute en nuance, hyper-extrêmement-super (z’avez compris ou je continue?) bien servie par la voix de leur chanteur qui est tout bonnement surprenante. On revient à de la pop mais au sens noble du terme. Depuis Talk Talk, je ne pense pas qu’il y ait eu de groupe capable de produire un son pareil. Et cette voix…

 

Shearwater

De nombreux instruments sur scènes. Les classiques batterie, basse, guitare. Mais aussi xylophone, hautbois, contrebasse, un clavier avec un bec dans lequel on souffle (connaît pas le nom exact), etc… Ce qui est agréable c’est que tous ces instruments “servent” à quelque chose : on n’a à aucun moment l’impression qu’ils ont juste été rajoutés pour montrer une éventuelle maîtrise technique. Non, ils apportent chacun leur touche à tel ou tel morceau.

 

 

Le nouvel album vient de sortir : Rook, je ne saurais que trop vous conseiller une écoute.

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 20:22

Je sais, j’ai parlé d’eux dans l’article consacré à Get Well Soon, mais après une écoute (et même plusieurs) de l’album “Replace Why With Funny”, je me suis dit que je devais en reparler. Au moins un peu. Et pas seulement parce que je suis encore sous le charme de la brune Cherilyn (je peux l’appeler comme ça, on est presque intimes maintenant puisque qu’on s’est parlé une fois et qu’elle m’a dédicacé son album, non?) …

 

Dear Reader - Seb.

 

Dear Reader donc, petit groupe d’Afrique du Sud. Les premiers artistes que je connaisse à venir de ce coin là de la planète (Si je me trompe, rectifiez-moi hein mais là… je vois pas sinon…). La voix de la chanteuse me fait un peu penser à Kate Bush (Ouais, je sais, je marche beaucoup par comparaison, on fait ce qu’on peut).

Bref. Revenons à nos moutons.

C’est donc un petit groupe mené par une très belle voix, mais ça vous l’aurez maintenant compris. Pas de gros effets, pas d’orchestrations complexes. Non, du simple. Cherilyn joue beaucoup de sa voix que ce soit sur Dearheart que vous pourrez entendre dans la vidéo ci-dessous  mais aussi par exemple avec le titre Great White Bear. Tout l’album est de la même trempe et se laisse écouter sans soucis.

 

 

Ils tournent encore en Europe contrairement à Get Well Soon pour qui la date à Bruxelles, le lendemain du concert de Lille la semaine dernière, était la dernière. Après : pause. Dear Reader sont ce soir en Angleterre avec The Do. Si vous êtes tout près, surtout, n’hésitez pas.

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 12:02

Excellent !

Je vous avais présenté il y a longtemps le site d’un (ex-)collègue à moi : Romain, plus connu sous le nom d’artiste de Roman. A l’époque, il avait quitté son job pour se consacrer entièrement à la musique. Il a une voix incroyable, un Bluesman français. Impressionnant.

 

Il a récemment sorti son album “Any Place But Home” (dispo sur iTunes et dans les bonnes crémeries) mais là, il vient de passer à Taratata (Au bout du lien, la bande-annonce de l’émission de ce soir là). Invité sur le plateau, il a pu jouer une chanson en Live et charmer Nagui :-)

 

Je n’ai pas encore réussi à trouver l’extrait de Taratata alors je vous mets son premier clip, une reprise de “House Of The Rising Sun”, juste pour vous donner une idée de la puissance vocale du gars.

 

 

Go Roman !!

Yeah !!!

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 11:32

Bon, je suis tombé sous le charme d’un Allemand… (De ma vie, je n’aurais jamais un jour cru écrire ça quand même…). Je suis donc allé voir Dear Reader et Get Well Soon hier soir à l’Aéronef. En résumé : Whaouuu !!

 

En un peu plus détaillé : Un soirée qui commence avec la très belle voix de Cherilyn, la (très jolie) chanteuse de Dear Reader, un petit groupe d’Afrique du Sud. Menés par la petite brune à la superbe voix, ils nous délivrent des chansons aériennes, un rien mélancoliques qui séduisent d’entrée la foule. Leur premier album s’appelle “Replace Why With Funny” et il mérite une écoute. Bon début pour cette soirée.

 

Ceci dit, le plat de résistance, celui que j’attends avec impatience, c’est Get Well Soon. Le groupe du jeune allemand Konstantin Gropper. Ils tournaient pour présenter l’album “Rest Now Weary Head! You Will Get Well Soon”. Ce qui est gênant quand on attend beaucoup c’est qu’on prend forcément le risque d’être déçu. Soyons clair : ça n’a pas été le cas.

Ils arrivent à 6 sur scène : Guitare/Chant, Guitare/Trompette, Basse, Batterie, Clavier, Violon. Au cours de la soirée, ils seront rejoints par un Accordéoniste et le groupe Dear Reader. Si les premières secondes de la chanson d’intro sont calmes, il y a très vite une montée en puissance. Je ne peux pas m’empêcher de faire des comparaisons et trouver que ce gars a le même genre de voix que Neil Hannon, le chanteur de Divine Comedy. En fait, même musicalement, on se rapproche de ce groupe : beaucoup d’instruments, des cuivres, des cordes, le tout baigné dans une certaine mélancolie et de très belles orchestrations.

 

Mais…

 

Get Well Soon

 

A un moment, c’est l’explosion : le rythme s’accélère, les voix se mettent à l’unisson. On sent que la salle vient aussi de comprendre qu’on avait complètement changé de registre et que les choses sérieuses avaient commencées. On passe d’ailleurs d’applaudissements respectueux mais calmes à des hurlements, cris, sifflements d’encouragements. Les applaudissements sont beaucoup plus nourris. En fait, et ça me fait tout bizarre d’écrire ça (2 fois sur le même article, je me retrouve à écrire des trucs que je n’aurais pas cru.. c’est dire…), cette folie qui s’empare du groupe, ce côté “baroque” (?), cette vitesse et la puissance de ces voix toutes en chœur, ces cuivres, ça nous rapproche…. d’Arcade Fire !! Oui ! Rien que ça… Euh, ceci dit, soyons bien clairs : Arcade Fire reste quand même au dessus niveau intensité, émotions et tout et tout hein. Mais bon, c'est déjà pas mal.. On a vu de pires comparaisons : j'aurais pu dire que cela me faisait penser à.. euh... David Hasselhoff chanteur et là c'était déjà beaucoup moins flatteur.

 

Mais bon, les comparer à un simple croisement à mi-chemin de Divine Comedy et Arcade Fire serait extrêmement réducteur. Ils valent bien plus qu'une simple comparaison quand même. Konstantin Gropper insuffle à ses chansons une personnalité et un caractère qui lui sont propres. Ce n’est pas juste un ersatz. En plus, il est charmant, il prend quelques chansons avant d’oser s’adresser au public mais quand il le fait c’est en français. Raconte leur vie dans le Tour-Bus, dédicace des chansons, parle de ses expériences culinaires françaises.. En fait, ce garçon est tout simplement sympathique. Il se met le public dans la poche (Pour les rares qui n’y étaient pas déjà). Après un petit break habituel, il reviendra seul pour le rappel. Petite chanson en solo et en acoustique, une reprise, tenez-vous bien, de "Born Slippy" d'Underworld (Hééé.. ouais!!). Et déjà le reste du groupe le rejoint accompagné de Cherilyne (rhaaa….) et Dear Reader pour le final. C’est d’ailleurs tous ensembles qu’ils salueront.

 

Get Well Soon

 

Comme pour Dent May, j’ai pu discuter avec eux à la fin du concert. On ne sait jamais comment sera un groupe une fois qu’il n’est plus sur scène. Mais avec eux pas de mauvaise surprise : simples, accessibles, souriants… Si je vous dit que j’ai en plus pu papoter (ou plutôt balbutier bêtement quelques mots en la regardant parler….) avec la belle Cherilyne (nan mais sérieux, elle est vraiment jolie !!), me faire dédicacer les albums par tous les membres du groupe, vous aurez compris que c’était une très bonne soirée. Un superbe album, avec un long titre (comme les chansons d’ailleurs) mais qui doit figurer dans vos prochaines écoutes !

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 13:00
Je ne parle pas souvent de bouquin ici, plus souvent de musique. Mais le dernier petit mot de Refia m'a rappelé que j'avais parlé il y a pas longtemps du livre écrit par Louise Wener.
Qui?
Louise Wener ! La chanteuse du groupe Sleeper, gros succès des années 90 de la Brit-pop. Avec un premier album éponyme, puis le second, toujours aussi bon "The It Girl" et enfin un troisième un peu plus anonyme, "Pleased To Meet You" qui marquera le début de leur fin. Si ce groupe n'a jamais connu un énorme succès en France, il a atteint plusieurs fois le sommet des charts britanniques. Pour autant, une fois la carrière musicale terminée, LOuise Wener est restée dans le milieu artistique. Elle est devenue écrivain (ou écrivaine? faudra que je demande à Steph' ce qu'elle en pense...). En bref : elle écrit.

Je me suis procuré son second livre "Goodnight Steve Mc Queen", en anglais. Et c'est de ça dont on va parler.
Commençons par le résumé du livre:

Synopsis

Danny McQueen has dreamed of being a pop star since he was thirteen-years-old. Now he's twenty-nine and still dreaming. But he faces a dilemma. His girlfriend Alison wants him to sort his life out. She's given him an ultimatum: Find a record deal by the end of the year or it's find a new girlfriend. When is it time to give up on your childhood ambitions? When is it time to stop watching Columbo in your underpants and get a proper job? Is six months long enough for one last assault on the big time? Is friendship ever more important than love? Is it just your imagination or can your girlfriend always tell when you've been looking at Internet porn? With the help of his boss Kostas, his two best friends, and an eighty-year-old Kung Fu enthusiast called Sheila, Danny McQueen is about to find out.


Danny, qui se nomme normalement Steve à son grand desespoir, est donc notre héros ou anti-héros. Il a 29 ans, végète misérablement en tant que vendeur dans un vidéo-club. Sa mère, fan ultime de l'acteur Steve Mc Queen qui lui avait fait croire enfant qu'il était fils de l'acteur, avait été jusqu'à le prenommer comme ce dernier. Il a raté l'opportunité qu'il a eu plus jeune de devenir une star du rock et continue pourtant à espérer... Sa petite amie, Alison, commence elle à avoir des envies de stabilité et va donc lui fixer un ultimatum : il lui reste 6 mois pour se bouger, trouver un deal avec une maison de disques et devenir célèbre. Sinon : job de merde pour le reste de sa vie (en tous cas, c'est ainsi que lui le voit).

Si comme moi, vous avez été fan (ou êtes toujours) de ce genre musical, ce bouquin ne peut que vous plaire. Il a été écrit sans prétentions, se lit facilement et vous fera rire plus d'une fois. En plus, il est bourré de références musicales très "rock'n'roll". Si à cela ous ajoutez qu'il a été écrit par une ex-star de la Pop justement, vous comprenez à quel point ces anecdotes ressemblent parfois à du vécu et le réalisme de certains passages n'en est que plus sympathique.

Louise Wener crée une superbe galerie de personnages : que ce soit Kostas, le proprio du Vidéo Club, Sheila, la petite vieille fan de Kung-Fu et de Danny ou encore Vince et Matty les deux autres membres du groupe de Danny aux caractères aussi différents que complémentaires. Ils sont tous là pour aider Danny à aller au bout de son aventure. Qu'il y arrive dans les temps ou non.

Danny lui-même m'aura provoqué de bons gros éclats de rires, lun des meilleurs moments étant probablement celui où il va poser nu pour se faire un peu d'argent... Il ne pense alors qu'à une chose : comment avoir l'air au top lorsqu'on est à poil ? (Existentiel comme question, non ?) Et chez lui cela se traduit par ce genre de reflexion (attention, traduit approximativement de l'anglais par moi-même donc..) "Je dois penser à quelque chose de très légèrement excitant, quelque chose qui serait quelque part entre se réveiller au milieu des Destiny's Child et se réveiller dans un panier de chatons morts...". Perso, j'adore..

En résumé, parce que je ne vais pas non plus vous raconter l'histoire, ce serait con, un livre bien écrit par une jeune femme qui a su changer de direction et qui a gardé tout son talent. Un bon moment de rigolade avec en plus des références musicales très pointues. Bref,  Louise Wener a tout bon !

Et en bonus, un clip de la grande époque de Sleeper, juste parce que je vous aime bien :



Voila.
Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 10:24

Le plus anglais des Parisiens frappe encore. Jarvis Cocker, le dandy dégingandé, l’ex chanteur/leader de Pulp va se donner en spectacle. Au sens premier du terme. En fait, à l’occasion de la sortie de son second album solo, il tente une nouvelle expérience. Comme il se pose ou qu’on lui a posé pas mal de questions du genre:

- Qu’est-ce que la musique, à quoi sert-elle, est-ce que c’est juste un truc qu’on reçoit en cadeau à l’achat d’un téléphone mobile?.. etc…

- Que se passe-t-il lorsqu’un groupe répète dans une galerie d’art plutôt qu’en studio? Et si on invite des membres du public à venir se joindre aux répétitions ou à soumettre les titres qu’ils voudraient entendre joués?…

 

Bref.  Autant de questions plus ou moins intéressantes/marrantes/cocasses/inutiles/superflues (au choix, je ne suis pas sectaire…) et auxquelles il compte répondre, avec son groupe, en s’exposant à la galerie Chappe, 4 rue andré Barsacq dans le 18ème.

 

Le truc c’est qu’il y sera dès ce midi et jusqu’au 10 Mai. Ses musiciens seront là et d’autres artistes passeront de temps en temps. Mais là où j’en regretterais presque de ne pas habiter à Paris pour une fois (Bon, faut pas pousser non plus : j’ai dit “presque”) c’est qu’il y a tout un programme et que chacun est libre de participer (ou pas…). Voici par exemple, le détail du premier jour:

 

Jarvis Cocker

Mardi 5 Mai

 

12.00 – 14.00, Répét’

14.00 – 15.00, “Amenez un instrument” : vous êtes invités à jouer avec le groupe

15.00 – 16.00, Yoga : avec un prof diplômé, amenez votre tapis personnel, le tout rythmé par la musique de fond de Jarvis et son groupe

16.00 – 17.00, “Impro sur thème”, une boite est disponible durant toute la durée de l’exhibition dans laquelle le public peut déposer des titres, phrases, suggestions, paroles ou quoi que ce soit d’autres sur lesquels le groupe basera ensuite ses sessions d’impros

17.00 – 18.00, Artiste invité : qui jouera avec Jarvis et le groupe

Et ce sera tous les jours de ce genre…

 

 

Voila. Si vous êtes tout près, ce serait vraiment dommage de rater ça. Si comme moi, vous êtes un peu trop loin pour faire le déplacement, tout sera retransmis en direct sur le site officiel de Jarvis Cocker. Site sur lequel vous pouvez d’ailleurs télécharger gratuitement et légalement (en ces temps troublés “hadopien” c’est bon de le préciser….) un titre du prochain album, Angela, juste en vous inscrivant à la mailing-list. Si vous y allez, racontez-moi ;-)

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 17:25

Il y a pas si longtemps, je vous racontais ma nostalgie pour les groupes de rock des années 90 et hier en cherchant des infos sur le site de Tegan & Sarah, j’ai eu un coup de cœur pour un groupe que je ne connaissais pas du tout. Ils s’appellent An Horse.

C’est un duo australien. Elle est à la guitare, il est à la batterie. On retrouve ce rock dépouillé, cette énergie qu’on entendait dans les titres d’Elastica ou Veruca Salt quand j’étais à la fac. Mais eux, ils sont actuels !

C’est simple, agréable, rythmé. Finalement, on n’en demande pas plus. Ils tournent au Canada et aux USA pour l’instant. Leur album est dispo en téléchargement sur iTunes, je ne sais pas encore si on peut le trouver dans des canaux plus traditionnels genre Fnouc ou autre… Je vais voir.

 

Pour vous donner une idée, ils sont passés dans le Late Show de David Letterman et ça a donné ça:

 

 

Vous retrouverez plus d’info sur leur site officiel AnHorse.com ou, comme d’habitude, sur leur Myspace.

Repost 0
Published by Seb. - dans Seb
commenter cet article

Twitter

Perdu Quelque Chose ?

Instagram

Instagram

J'avais Dit...

Dites-moi...

  • Un petit message ?